Selon une étude publiée le 23 juillet par la Banque du Canada (BdC), en 2017, les Canadiens ont utilisé le Bitcoin (BTC) principalement à des fins d’investissement.

L’étude vient compléter une partie des résultats de l’enquête omnibus (EOB), qui a débuté la première partie entre novembre et décembre 2016, et la deuxième partie a été réalisée entre le 12 et le 15 décembre 2017. Les résultats de l’enquête ont montré que les Canadiens, en 2017, ont utilisé Bitcoin principalement à des fins d’investissement plutôt qu’à des fins de transaction, ce qui était l’utilisation la plus courante des monnaies virtuelles en 2016. 

En effet, l’étude a révélé que 58% des personnes interrogées utilisent la principale monnaie cryptographique « comme un investissement », tandis que 12% disent avoir des bitcoins parce que leurs amis ont aussi la monnaie, 7% disent posséder des bitcoins en raison de leur intérêt pour les nouvelles technologies et finalement 6% de la population disent l’utiliser pour acheter des biens et services sur Internet.

D’autre part, ceux qui ont déclaré utiliser Bitcoin « quelques fois », mais pas régulièrement, 77% ont répondu qu’ils avaient la devise de Satoshi Nakamoto comme investissement.

Autres résultats de la BdC

La méthodologie EOB prévoit différents entretiens avec les sujets de l’échantillon au cours d’une période donnée, dans ce cas, entre 2016 (1997 interrogés) et 2017 (2623 interrogés). Parmi les différentes conclusions de l’étude, on peut noter une variation dans l’intérêt des Canadiens pour le Bitcoin et le nombre de BTC acquis. 

Selon l’étude, les citoyens de la Colombie-Britannique rapportent le niveau le plus élevé de connaissances sur le Bitcoin, passant de 77 % en 2016 à 93 % en 2017. Selon l’étude, les Prairies se classent au deuxième rang et l’Ontario se vante au troisième rang, même si la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario a publié un rapport à la fin juin concluant que seulement 3 % des résidents de l’Ontario avaient réussi un court test sur les aspects base de Bitcoin, tandis que 34 % d’entre eux ont démontré une connaissance moyenne.

En ce qui concerne la possession, les résultats montrent que les Canadiens ayant des cryptomonnaies sont passés de 2,9 % en 2016 à 5 % en 2017, bien que l’augmentation de la population avec bitcoins soit plus évidente dans certains groupes démographiques que dans d’autres. Par exemple, le groupe des jeunes de 18 à 24 ans, qui avait déjà des bitcoins en 2016, est passé de 6 % à 14 % en 2017, tandis que dans le groupe des adultes de 45 à 54 ans, il a presque quadruplé, passant de 0,9 % à 3,5 %.

Apparemment, les cryptomonnaies gagnent de plus en plus de terrain et d’acceptation dans toutes les parties du monde malgré le fait que de nombreux gouvernements ont fixé certaines limites ou même se sont opposés à son utilisation au motif d’une « menace » pour les systèmes financiers et les économies des pays. Pour sa part, James Chapman, un exécutif de la Banque du Canada, a déclaré que les cryptodevises « ne posent aucun risque pour le système monétaire traditionnel », affirmant qu’ils ne peuvent constituer une menace qu’en cas d’hyperinflation.

Que pensez-vous de ces résultats de la Banque du Canada ? Pensez-vous qu’il y a eu des progrès dans votre ville en ce qui concerne la connaissance et l’utilisation de Bitcoin ? Partagez ce que vous pensez avec nous dans la section commentaires.