Bien que la Banque TD ait révisé ses politiques et cessé de permettre aux clients d’acheter des cryptomonnaies avec leurs cartes de crédit, certaines des principales banques au Canada autorisent toujours des transactions cryptographiques par cartes de crédit, d’après ce que les banques ont confirmé vendredi.

La Banque TD ordonne l’arrêt d’achat des crypto par carte de crédit

La plus grande banque du Canada en termes d’actifs en avril dernier, La Banque Toronto-Dominion (Banque TD), a déclaré vendredi « qu’elle a cessé l’utilisation des cartes de crédit pour acheter de la cryptomonnaie, alors qu’elle procède à une révision du « marché en évolution », a rapporté le Financial Post. La banque a expliqué au moyen d’une déclaration envoyée par e-mail :

« À TD, nous évaluons régulièrement nos politiques et nos mesures de sécurité dans le but de servir et protéger nos clients ainsi que la banque. »

La Banque TD, après une affirmation donnée vendredi dernier, revient sur sa position plus tôt ce mois-ci, lorsque la banque a confirmé la permission d’achat des monnaies cryptographiques au moyen des cartes de crédit et débit « tant que le commerçant est autorisé à accepter Visa, Mastercard, Interact ou carte de débit Visa et que la transaction n’est pas considérée comme frauduleuse », d’après la porte-parole de la banque, Julie Bellissimo.

Certaines banques permettent toujours l’achat de cryptodivises par carte de crédit

Cependant, actuellement certaines banques au Canada permettent toujours à leurs clients d’acheter des cryptodivises au moyen de leurs cartes de crédit.  

Vendredi dernier, la Banque Royale du Canada (RBC en anglais), la deuxième banque du Canada en termes d’actifs, a dit qu’effectivement « elle permet l’utilisation de ses cartes de débit et crédit pour les transactions impliquant les cryptomonnaies dans des circonstances limitées », a assuré le Financial Post.  

Néanmoins, la banque a averti ses clients de la volatilité des monnaies cryptographiques qui « pourraient les exposer à des niveaux d’endettement considérablement plus élevés qu’ils ne sont en mesure de rembourser ». Un porte-parole de RBC a déclaré par e-mail :

« Nous reconnaissons que les facteurs de réglementation, les risques et d’autres facteurs environnementaux externes liés à la cryptodivise continuent d’évoluer… Par conséquent, nous continuons d’examiner nos politiques afin de déterminer la meilleure façon d’appuyer nos clients. »

La Banque Nouvelle-Écosse (Scotiabank), la troisième banque du pays en termes d’actifs, révise également très méticuleusement sa politique de transaction en cryptodivises, a ajouté le point de presse. Le porte-parole de la banque a affirmé par un courriel que « Nous comprenons que les facteurs de réglementation et des risques liés aux cryptomonnaies continuent d’évoluer et, en conséquence, nous examinons méticuleusement nos politiques en ce qui concerne les transactions en cryptodivises. » Au moment de cette rédaction, la banque n’a annoncé aucun changement à ses politiques.  

De plus, la Banque Nationale du Canada, sixième prêteur en importance au pays, a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’elle permettait les transactions cryptographiques, a affirmé la publication.

Tendance mondial

Au niveau mondial, un nombre croissant de banques interdisent l’utilisation de leurs cartes de crédit pour les transactions cryptographiques. Aux États-Unis, JP Morgan, Bank of America et Citigroup ont cessé d’autoriser les clients à utiliser leurs cartes de crédit pour acheter des bitcoins et d’autres divises cryptographiques.

Au Royaume Uni, le plus grand groupe bancaire britannique, Lloyds Banking Group, a interdit à ses clients d’utiliser les cartes de crédit de ses filiales pour acheter des cryptomonnaies, y compris Lloyds Bank, Bank of Scotland, Halifax et MBNA.

En Australie, la Commonwealth Bank of Australia (CBA) a annoncé la semaine dernière qu’elle ne permettrait plus aux clients d’acheter des devises cryptographiques avec des cartes de crédit. « Nous avons pris cette décision parce que nous croyons que les monnaies virtuelles ne respectent pas une norme minimale de réglementation, de fiabilité et de réputation par rapport aux monnaies que nous offrons à nos clients », a expliqué la banque.

En Asie, la Thaïlande a demandé à toutes les banques commerciales du pays d’interdire les achats de cryptomonnaies par carte de crédit. En Inde, alors que SBI permet pour le moment l’utilisation de ses cartes de crédit pour acheter des cryptodivises, Citibank l’a interdite.

Pensez-vous que toutes les banques finiront par cesser d’autoriser l’achat de cryptomonnaies au moyen de leurs cartes de crédit? Faites-nous le savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

 

Article original écrit par Kevin Helms pour News.bitcoin.com