Importants fonctionnaires de la France et de l’Allemagne ont publié une lettre exhortant les responsables des finances d’autres pays à discuter des implications de régulation des cryptomonnaies lors du prochain sommet du G20.  

Les leaders demandent une action « trans-limite » contre les cryptomonnaies

La lettre a été rédigée par le Ministre des Finances de la France, Bruno Le Maire, le Ministre des Finances de l’Allemagne, Peter Altmaier, le gouverneur de la Banque Centrale française, François Villeroy de Galhau et le président de la Banque Fédérale allemande, Jens Weidmann.

Le document met l’accent sur le besoin d’une approche réglementaire transnationale afin de faire appliquer la politique de cryptomonnaies et demande aux responsables financiers de discuter, lors du prochain sommet du G20, des sujets concernant la politique des cryptomonnaies ainsi que de sa mise en œuvre. La lettre sollicite également un rapport du Fond Monétaire International au sujet des implications potentielles que les monnaies virtuelles puissent provoquer à la stabilité financière mondiale.

Le document déclare : « Nous pensons qu’il pourrait y avoir de nouvelles possibilités qui feront suite des tokens (jetons) et des technologies qui les sous-tendent. Cependant, les tokens pourraient présenter des risques importants pour les investisseurs et être vulnérables aux délits financiers sans mesures de sécurité appropriées. Au long terme, des risques potentiels au niveau de stabilité financière pourraient également apparaître », ajoutant que « les tokens et leur potentiel pour l’innovation financière ne devraient pas être laissés dans le mains de ceux qui en font le pire usage ».     

Les fonctionnaires recommandent la prolongation de l’appareil de régulation financière existant

La lettre préconise que l’appareil de régulation financière existant soit prolongé pour s’appliquer à la sphère des monnaies cryptographiques, et affirme que : « Ces dernières années, de grands efforts ont été déployés pour protéger les investisseurs particuliers et les consommateurs en général, et il n’y a aucune raison pour que les cadres appropriés ne soient pas applicables dans ce secteur ».

Le document affirme que « la France et l’Allemagne ont déjà pris des mesures réglementaires concrètes  en ce qui concerne les monnaies virtuelles dans le domaine de la lutte contre le blanchiment des capitaux et contre le financement du terrorisme et l’Union Européenne travaille dans la même direction.  Cependant, repousser de façon efficace l’utilisation des « tokens » et des « monnaies virtuelles » aux fins d’activités criminelles nécessitera un effort international coordonné »    

« Nous aurons une analyse conjointe Franco-Allemande des risques liés au Bitcoin, ainsi que des propositions de régulation et celles-ci seront présentées en tant qu’une proposition commune à nos homologues du G20 lors du sommet qui aura lieu en Argentine en mars » a déclaré Le Maire aux journalistes.

Les médias laissent les investisseurs mal informés à risque

La lettre exprime des inquiétudes concernant le manque de connaissances du public en général sur les monnaies virtuelles, en mettant l’accent sur les questions relatives à la présentation des cryptomonnaies dans les médias traditionnelles.

Le document indique que les cryptodevises sont « largement qualifiées de façon erronée comme « monnaies » dans les médias et sur Internet », avertissant que « l’accumulation d’expositions individuelles aux jetons si volatils pourrait entraîner des conséquences préjudiciables pour les investisseurs mal informés qui ne comprennent pas les risques auxquels ils sont exposés ».

Quelle est votre réaction face aux demandes des autorités Franco-Allemandes en faveur d’efforts transnationaux pour faire respecter la régulation des cryptomonnaies ? Partagez vos idées dans la section commentaires ci-dessous!

 

Article original écrit par Samuel Haig pour News.bitcoin.com